Les vêtements préférés des moins de 13 ans

Ses personnages à tous les âges. Chaque époque a sa marque. Les premiers comme les seconds sont choisis car ils sont tendres, transgénérationnels, classiques, transgressifs ou destructeurs.

À trois ans, les enfants adorent les personnages et les dessins sur les produits ou les vêtements parce qu’ils s’y identifient. A 6 ans, ils jouent avec des personnages et vont partout pour les retrouver. A 10 ans, les marques remplacent les personnages. C’est un contrôle auquel leurs parents n’essaient plus d’échapper parce que leurs enfants insistent pour avoir leurs pulls Pokemon parce qu’ils sont fans. Alors ils les ont achetés parce que ça les rendait vraiment heureux !

À 9 ans, c’est une véritable rupture

Babar, Mickey, Le Roi Lion, Les 101 Dalmatiens et Winnie l’ourson étaient, les personnages préférés des mamans d’enfants de 0 à 3 ans. Chez les 4-5 ans, les Pokémon remplacent Babar sur cette liste. Le personnage doux cohabite avec des marques de vêtements rassurantes telles que Petit Bateau, ainsi que Kiabi, Tex, Jacadi et Du Pareil au Même.

Plus tard, chez les 6-8 ans, Astérix et les Razmoket figuraient sur la liste des personnages préférés, tandis que côté marque, Schott, Decathlon et Chipie sont entrés en campagne avec Petit Bateau et Kiabi, les seuls qu’ils pouvaient tolérer de leur enfance . La véritable rupture se produit à l’âge de 9 ans, un âge critique. Des collégiens mettent des Pokémon sur un piédestal, liés aux Razmoket, Astérix, Les Simpson et Titeuf, rêvant de porter Nike, Chipie, Schott, Kookaï et Kiabi. Enfin, chez les 11-13 ans, on s’affranchit complètement du monde de l’enfance. Certes, les préadolescents aiment toujours Astérix, mais préfèrent Titeuf et Les Simpson ; surtout, ils se tournent vers leur héroïne de jeu vidéo Lara Croft et l’apprenti magicien Harry Potter.

Mais leurs marques préférées sont très différentes : ce sont simplement celles de leurs aînées. Parmi eux, Nike, bien devant Levi’s, Quiksilver, Fila, Puma et Timberland. Les marques haut de gamme, mode et mixtes satisfont pleinement leur “sentiment d’appartenance” et présentent une dimension qui dépasse les frontières.

Des personnages connus pour rassurer les parents

Bref, à mesure que les enfants grandissent, les parents ont de moins en moins leur mot à dire. Il n’y a pas d’affranchissement étape par étape qui échappe aux professionnels de l’habillement agréés. Les licences pour tout-petits doivent être très émotives et avoir une forte notoriété chez les parents.

Pour les 0-3 ans, une licence bien connue dans le monde de l’édition et soutenue par le secteur audiovisuel offre une pédagogie adaptée aux parents. Exemples : Winnie l’Ourson, Oui-Oui, Bambi, et bien sûr Babar. L’éléphant imaginé par Jean de Brunnhof remporte tout de même tous les suffrages.

Les premiers pas vers la découverte

Babar c’est le premier pas, la découverte, l’innocence et est pédagogique, c’est les règles de vie et la morale.

Pour les mamans d’enfants de 0 à 5 ans, Babar, comme Oui-Oui ou Petit Ours Brun, a une image proche d’un personnage Disney avec en plus une dimension éducative et émotionnelle. Actifs dans l’industrie du vêtement.

Au-delà de cela, les aspects amusants de licences comme Mickey, Le Roi Lion, 101 Dalmatiens ou Teletubbies dominent pour les enfants de 3 à 6 ans. « Disney c’est pour les enfants, c’est pour rire et s’amuser. »

Alors si vous voulez vous satisfaire ainsi que vos enfants, n’hésitez pas à acheter des vêtements sous licence Disney chez un Grossiste vêtement Disney.

 

 

<<< Si vous voulez voir d’autres articlescliquez ici .>>>