fonctionnement d’une assurance œuvre d’art

Comprendre le fonctionnement d’une assurance œuvre d’art

Une œuvre d’art n’est pas un bien comme les autres. Il s’agit d’un objet exceptionnel ayant le pouvoir de faire augmenter la valeur d’un patrimoine. De son titre exceptionnel, il doit être bien géré et protégé.

Les œuvres d’art, d’antiquité ou de collection sont exposées à bien des dangers, d’où la nécessité de l’assurance. Comment fonctionne cette assurance ?

Estimer une œuvre d’art avant même de l’assurer

Pour bien assurer une œuvre d’art, il est primordial de l’estimer avant de souscrire un contrat d’assurance. Pour cela, il existe deux façons de faire : la valeur déclarée et la valeur agréée. La première correspond à une valeur que l’on donne à son assesseur sans preuve.

Elle inclut le bien dans n’importe quel contrat. Mais elle est rarement conseillée, d’où l’existence de la seconde. Il s’agit d’une estimation authentique et réalisée par un expert. Ce document servira de preuve en cas d’indemnisation. Il est judicieux de visiter le site edge-collection.be pour plus d’informations.

Quelles sont les conditions d’assurance d’une œuvre d’art ?

Généralement, une œuvre est assurée sous quelques conditions. Il faut des lieux, des durées et bien sûr, une raison précise. En d’autres termes, l’assuré doit connaitre ce qu’il veut assurer. Il doit connaitre la valeur de l’œuvre et préciser tous les détails comme l’auteur, la nature, la date, le propriétaire.

Ensuite, il faut connaitre les dates et le lieu, pour une demande de sécurité lors d’une exposition par exemple. Tous risques de transports doivent être aussi couverts. L’assuré doit aussi assurer le souscripteur du contrat.

conditions d’assurance d’une œuvre d’art

Souscrire une assurance habitation

La meilleure façon d’assurer une œuvre d’art est de souscrire un contrat appelé Multirisques Habitation. Cette méthode permet d’assurer tous les paramètres comme les peintures, les tableaux, les sculptures, les portraits.

Évidemment, il faut que l’assuré fasse cela avec l’aide d’un expert à sa valeur agréée. Grâce à cette souscription, les œuvres d’art sont assurées contre les aléas éventuels comme les dégâts des eaux, les vols, les incendies. Toutefois, une preuve du sinistré doit être établie.

Qui peut assurer les œuvres d’art ?

L’assurance multirisque habitation peut se révéler insuffisante dans le cas d’œuvre d’art avec des valeurs élevées. En effet, à partir de 3000 à 4000 euros, il faut souscrire une assurance objet art.

Pas très onéreuses, les primes représentent 0,5 % de la valeur du patrimoine. Il nécessite des couts d’expertise. Des frais pour la mise en place de la sécurité sont à prévoir. Néanmoins, il est possible d’essayer de contacter l’assureur habituel ou un spécialiste.

Choisir un contrat en valeur selon la valeur du patrimoine

Assurer une œuvre d’art nécessite de choisir entre un contrat en valeur déclarée et un contrat en valeur agréée. Ce choix dépend en fait de la valeur du patrimoine de l’œuvre. Le contrat est en valeur déclarée lorsqu’il n’y a pas d’accord avec la compagnie d’assurance sur le prix du bien assuré.

Puis, il s’agit d’un contrat dit en valeur agréée lorsque la liste des biens est dressée par l’assuré contractuellement. La prime d’assurance est calculée à partir de cette valeur.