Comment les outils de recherche juridique réduisent la charge de travail des avocats?

La recherche juridique est un élément indispensable du travail de l’avocat et revêt une importance fondamentale pour sa réussite. Les avocats ne sont pas les seuls à pratiquer, la recherche est également au cœur du métier de consultant. Il est compréhensible que la conduite d’une recherche impeccable soit la composante la plus chronophage des processus juridiques.

Les journaux nous racontent souvent l’histoire de juges qui reprochent aux avocats de préparer des dossiers mal ficelés. La plupart de ces cas d’avocats mal préparés ont pour origine une recherche inefficace.

L’inefficacité de la recherche est un frein aux processus juridiques

Non seulement les recherches inefficaces font perdre un temps précieux, mais elles augmentent également les coûts. Lorsque la recherche est en grande partie manuelle ou basée sur des outils numériques ou des bases de données inefficaces, elle a également un impact sur la rentabilité des cabinets d’avocats. Un espace juridique hautement compétitif et une pression accrue sur les chercheurs en droit ont généré ces dernières années une plus grande demande pour de meilleures solutions technologiques juridiques afin de rendre la recherche plus efficace et plus fluide. La rationalisation de la recherche juridique par le biais de solutions technologiques efficaces est donc un besoin crucial pour l’ensemble du secteur juridique. Le travail de recherche consommant beaucoup de temps et d’énergie de la part des avocats, la technologie numérique de la nouvelle ère se concentre désormais sur la simplification de la recherche juridique et la rend plus facile et plus efficace grâce aux progrès réalisés par l’intelligence artificielle et les outils d’apprentissage automatique.

Si vous souhaitez avoir de plus amples informations, n’hésitez pas à consulter le site debt collection Tunisia.

Donner à la recherche juridique un nouveau souffle numérique

Dans une enquête menée auprès d’avocats, les associés de cabinets d’avocats ont déclaré qu’ils consacraient près d’un tiers de leur temps de travail à la recherche juridique, soit environ 15 heures par semaine en moyenne. Une grande partie de ces recherches sont effectuées en ligne à partir de sources diverses. Si la numérisation a permis de mettre en ligne un grand nombre de documents judiciaires et d’historiques de cas, il reste encore beaucoup à faire pour encourager l’utilisation de moteurs de recherche avancés basés sur l’IA qui améliorent considérablement l’efficacité de la recherche et la productivité.

 

Les outils de recherche juridique avancés réduisent le temps et le coût de la recherche

Parmi les exigences les plus fondamentales lors d’une recherche juridique figurent la disponibilité d’une base de données numérisée, la recherche des principaux cas régissant les questions en question, l’étude approfondie des lois et règlements régissant le sujet et l’étude des commentaires ou interprétations de ces lois dans des jugements antérieurs. Depuis l’avènement de l’informatique, les avocats et autres chercheurs en droit se tournent de plus en plus vers la numérisation des domaines essentiels de leur travail. Cependant, la recherche dans les bases de données numériques d’entrées, d’historiques de cas et de jurisprudences pertinentes reste un défi majeur car les moteurs de recherche traditionnels n’ont pas la capacité de comprendre des exigences juridiques plus larges basées sur des mots-clés.

Les outils de recherche juridique avancés basés sur l’IA apparaissent rapidement comme la panacée à ce problème et aident les chercheurs à réduire leur charge de travail et à économiser un temps et des coûts précieux en fournissant des résultats de recherche plus pertinents basés sur des mots clés. Une étude menée par des avocats a révélé que le passage à une solution basée sur l’IA permettait à un avocat moyen d’économiser 132 à 210 heures de recherche juridique par an. Les moteurs de recherche juridique basés sur l’IA aident les avocats à trouver n’importe quelle affaire en tapant simplement la citation de l’affaire, le nom de la partie, le nom du juge ou tout autre texte libre faisant partie de l’affaire pour obtenir des résultats favorables.

Un autre ingrédient essentiel de toute recherche de cas est la jurisprudence, qui est la somme totale de toutes les décisions juridiques passées rendues par les tribunaux sur la base de l’interprétation des lois et règlements existants. La connaissance de la jurisprudence est essentielle car elle contient des précédents juridiques sur lesquels les avocats peuvent s’appuyer.